Nous nous faisons ici l'écho d'une journée organisée en janvier 2015 autour de la couleur au jardin, par le ministère de la culture dans le cadre des Rendez-vous au jardin. Pour lancer le thème de l'année, une journée d'étude a été organisée par la Direction des patrimoines, vous pouvez en trouver ici les interventions.

Edouard André et la réflexion qu'il mène sur la couleur y ont été évoqués dans une intervention de votre secrétaire, Stéphanie de Courtois, ainsi que le chimiste Michel-Eugène Chevreul, auquel notre paysagiste s'était beaucoup intéressé.

Il en a collé le portrait dans son pot-pourri, et revendique l’utilisation de cette théorie, indiquant dans son Traité qu’il faut prêter une grande attention à « la coloration : par l’étude des couleurs complémentaires comparées aux couleurs dissidentes et par le contraste simultané des nuances, suivant les règles posées par M. Chevreul ; par la combinaison des feuillages divers pour l’automne ; par l’accord des plantations nouvelles avec les tons généraux du paysage, par introduction judicieuse des arbustes à feuilles persistantes auprès des habitations pour servir de repoussoir à l’horizon par l’emploi modéré des touches blanches sur le bord des eaux ou le bord des bois et surtout par la disposition des plantes à fleurs et à feuillage autour de l’habitation »[1].

Portrait de Chevreul collé dans Olla Podrida, le recueil de mélanges de Edouard André. © DR

[1] E. André, L’art des jardins. Traité général de la composition des parcs et jardins, 1879.